vendredi 3 novembre 2017

Polémique sur le Glyphosate : une rente pour les avocats, politiques, jounalistes, et lobbies verts

(G=glyphosate)

Le probleme de base est une évaluation du CIRC de Lyon, qui a classé le G dans les "cancérigènes probables". Cette évaluation a été démentie par un panel FAO-OMS (l'OMS chapeaute le CIRC). Mais il y a une campagne "à la greenpeace" qui vise à remplacer l'expertise scientifique par une campagne d'opinion: Par exemple la pétition à 1 million de signature..

Il appert que le principal meneur de l'évaluation du CIRC est Chris Portier, stipendié par les officines vertes. Il est aussi à l'origine du papier sur l'effet des ondes electromagnétiques sur des rats. Portier a été un statisticien qui se pose en experts "biostatisticien", scientifique à la retraite, et lobbyiste "vert".

Mais c'est vrai que l'opinion a été chauffée à blanc sur ce sujet. Le glyphosate est un étendard commode: il a été breveté par 
Monsanto (il y a 40 ans, depuis 20 ans, il est du domaine public). il sert de déserbant dans l'agriculture, et évite des labours coûteux en énergie, 
il est souvent utilisé avec des OGM rendus tolérants.

C'est un noeud très important pour les campagnes des lobbys de l'agriculture "biologique"..

On a lu beaucoup de papiers scientifiques sur le sujet, et on peut prétendre que 
les éléments contre le G sont très faibles, surtout aux doses auxquelles on est exposés. Ce n'est pas un problème de santé publique, ni un débat scientifique, c'est surtout un problème politique. Cela entre dans les campagnes pour promouvoir l'agriculture bio. Il faut consulter à ce sujet :

Le Seppi :

http://seppi.over-blog.com/2017/11/les-portier-papers-stephane-foucart-et-le-circ.html
http://imposteurs.over-blog.com/2015/04/le-glyphosate-le-circ-et-le-cirque-propagandiste.html

Et Sylvestre Huet du blog Science2 du Monde :
http://huet.blog.lemonde.fr/2017/09/26/glyphosate-reflexions-pre-interdiction/

Le papier de Huet est comme d'habitude lumineux, bien que je ne vois pas 
bien pourquoi il faudrait s'opposer à "l'industrialisation de l'agriculture", surtout au nom du maintien des emplois: cela fait penser à Hamon qui voulait taxer les vilains industriels qui remplacent 
leurs salariés par des robots...alors que notre pays a un fort retard dans 
cet indispensable investissement.

Méfions-nous du 'bon sens paysan", et réfléchissons plus 
pragmatiquement à l'agriculture, comme le fait Sylvie Brunel dans son 
récent ouvrage.
http://www.buchetchastel.fr/plaidoyer-pour-nos-agriculteurs-sylvie--brunel-9782283029619

Plutôt que de se fixer quelque vision un peu idéaliste de l'agriculture, il faudrait se poser la question de ce qui marchera ou pas pour nourrir la planète. Le ponpon paraît être ces agronomes écolos qui 
défendent la petite agriculture africaine dans un continent qui va quadrupler sa population en 80 ans !

Quant aux " lobbies" :

Tout le monde connait l'entreprise Monsanto. C'est l'étendard brandi quand on veut convaincre de la dangerosité d'un produit (souvenir de l"agent orange"..).

Avouons-le : on n'a pas lu les papiers de 
Foucart-Horel sur le sujet, parce qu'on les croit fondamentalement HORS 
SUJET: on ne peut juger une controverse scientifique (électronucléaire ou autre) 
sur les gens qui la mettent en oeuvre, et les échanges épistolaires internes à une institution ne peuvent être un argument pour discéditer une invention. On a vu cette méthode mise en oeuvre contre un labo anglais d'étude du climat par les climatosceptiques.

Je pense qu'on doit fondamentalement dissocier les inventions du contexte 
où elles apparaissent: que Pasteur ait été chrétien n'invalide pas son 
travail sur la génération spontanée ! En cela, on réagit à une mode à 
laquelle on a été sensible, et qui fut incarnée en France par JM Lévy-Leblond.

PS : à noter le pavé dans la mare du CIRC jeté par le Congrès américain le 1er novembre 2017 qui met en question l'intégrité et l'opacité de ses décisions.
Source pdf officielle ici :
https://t.co/vnL9LxS83N

Ajouté le 4/11/2017 :

Le glyphosate n'est pas toxique en lui-même, mais il se décompose rapidement pour donner un résidu qui, lui est passablement toxique.
L'Oxygène est toxique. Un cancérigène puissant: il produit des radicaux libres
Dire qu'un corps est toxique ne dit rien si on ne précise pas la dose.

Le glyphosate est probablement inoffensif dans les conditions de son usage, tant pour les populations que pour les agriculteurs. Ci dessous une bonne analyse de l’origine des différences d’appréciation entre le CIRC, qui focalise sur l’évaluation des dangers, et les agences dont la préoccupation essentielle est l’évaluation du risque (ce qui explique en partie l’origine des divergences).

Le dossier toxicologique n’est pas vide et il ne faut pas s’étonner que les experts puissent hésiter. Le rôle des co-formulants dont en particulier la tallow amine polyethoxylée est sans doute à l’origine de certains résultats positifs de cancérogenèse animale.

Le jugement d’expert que l’on peut porter sur la qualité des conclusions en matière de cancérogenèse animale est également déterminant. Ce jugement nécessite de la compétence qui ne s’acquiert qu’avec l’expérience, or comme l’expérimentation animale devient bannie dans les laboratoires de la recherche publique, alors qu’elle est la base réglementaire du dossier toxicologique que doivent fournir les industriels, la compétence en matière de cancérogenèse animale n’est plus assurée que parmi les toxicologues attachés à la toxicologie réglementaire…qui se trouvent désavoués au titre du conflit d’intérêt !

Référence :
Glyphosate toxicity and carcinogenicity: a review on a scientific basis of the EU assessment and its differences
with IARC
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/28374158/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire